Notice: Trying to get property 'user_login' of non-object in /home/offreneuaw/offre-strasbourg/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-utils.php on line 26

Notice: Trying to get property 'user_login' of non-object in /home/offreneuaw/offre-strasbourg/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-utils.php on line 26

Notice: Trying to get property 'display_name' of non-object in /home/offreneuaw/offre-strasbourg/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-person.php on line 152

Notice: Trying to get property 'user_email' of non-object in /home/offreneuaw/offre-strasbourg/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-person.php on line 230

Notice: Trying to get property 'display_name' of non-object in /home/offreneuaw/offre-strasbourg/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-person.php on line 236
La vie du quartier Neudorf - Schluthfeld - Port du Rhin - Musau - Presqu'Île Malraux
© L'Offre Neudorf

Ouisa Hamou – Lhadj, « Je suis directrice, manutentionnaire, psychologue, … »

Nous sommes allés à la rencontre de Ouisa Hamou-Lhadj. Elle assure la direction du centre socio-culturel de Neudorf depuis plus de 12 ans.

Pourquoi elle a choisi Neudorf

Habitant la Krutenau, Neudorf n’était pas le coin de Strasbourg que je fréquentais. J’allais plus du côté du centre-ville. Je connaissais un peu son côté village. C’est une offre d’emploi qui m’a fait découvrir le quartier. Il y avait un poste de directrice adjointe au centre socio culturel auquel j’ai postulé et en novembre 2005, j’ai pris mes fonctions. Avant je travaillais à l’Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV) comme déléguée régionale. J’ai eu envie de passer à autre chose car j’avais le sentiment d’avoir apporté ce que je pouvais à la structure.
Je ne voulais pas être directrice, je voulais occuper un poste avec des responsabilités et surtout des actions concrètes sur le terrain. Le poste de directrice adjointe était le bon compromis qui allait m’éviter de faire uniquement de la gestion et surtout m’éviter les insomnies. Mon travail m’a fait me rendre compte de la densité de Neudorf, un point sur lequel je n’avais jamais percuté. Je ne voyais pas de différence entre Neuhof, Neudorf, Meinau. Avec le temps j’ai appris à bien connaître le quartier, ses habitants et ses commerçants.

Son endroit préféré

Je n’ai pas d’endroit préféré. Il y a des espaces que j’aime bien probablement à cause des actions qu’on y mène comme la place Wattwiller, la place de la Ziegelau, le square du Neufeld, les docks à la Presqu’île Malraux en été. Le fait de voir ces lieux investis par les parents et les enfants fait plaisir. Sinon j’aime aussi le parc du Kurgaten parce qu’on peut s’y promener paisiblement sans rencontrer du monde.

Ce qui l’a marqué

J’ai été étonnée du regard négatif que certains habitants portaient sur la cité Ampère à la Musau. Il y avait cette crainte parce que la zone est classée quartier prioritaire de la Ville (QPV). Le fait que le lieu donne l’impression d’une impasse renforce le sentiment d’insécurité. Pourtant c’est une zone où les personnes sont très attachantes et disent bonjour. Au fil des années cette appréhension se fait moins ressentir grâce aux activités qu’on y organise. Le regard change positivement et on entend dire « il y a aussi des espaces verts », « c’est sécurisant », « c’est chouette », « je ne savais pas que c’était comme ça ».

Ses centres d’intérêts

J’aime bien bouquiner. En ce moment je suis entrain de lire l’une des tomes de la bande dessinée Djinn. J’aime bien prendre le temps de cuisiner, le salé surtout. J’aime lézarder au soleil. J’aime l’été et ses moments festifs où on rencontre des personnes et on discute.

Le métier de ses rêves

J’avais rêvé d’être avocate. On en est loin ! Après mon bac, je me suis orientée vers l’espagnol, puis la sociologie. Ensuite j’ai cherché du travail dans le milieu associatif. J’avais ce sentiment que les valeurs de solidarité, d’entraide, de partage que je recherchais se trouvaient beaucoup plus dans le milieu associatif. Je ne dis pas qu’en entreprise on ne les retrouve pas.
Je ne me voyais pas être directrice, je ne l’avais jamais envisagé. Même lorsque j’ai postulé comme directrice adjointe au CSC de Neudorf, il était hors de question que je prenne la direction. Ça s’est fait malgré moi. Aujourd’hui j’aime ce que je fais. Le moteur c’est quand même de prendre plaisir dans ce qu’on fait, sinon il y a longtemps que j’aurais arrêté.

Être directrice d’un centre socio culturel c’est …

… beaucoup de réactivité, de responsabilité, de gestion, de management. J’ai sous ma responsabilité 53 collaborateurs et 70 à 80 bénévoles. En temps de travail, je fais plus que 35 heures. Je travaille en moyenne 9h par jour et je fais rarement de pause entre 12h et 14h. c’est l’un des moments de la journée où je peux réellement travailler sans être sollicitée. C’est aussi de l’anticipation même si je me fais passer pour la parano de service.
C’est aussi de l’anticipation même si je me fais passer pour la parano de service.
C’est aussi être polyvalent, je suis directrice, manutentionnaire, psychologue, … Quand on organise des événements je ne laisse pas les autres faire, je monte, j’installe, je démonte. Je veille au bon déroulement des activités. Il faut être prête à agir à tout moment.

Son mot de fin

Les portes de nos 3 antennes du CSC Neudorf (Landsberg, Neufeld, Musau) sont ouvertes à tous les publics, n’hésitez pas à venir à notre rencontre. Le CAROCE (véhicule aménagé pour l’animation des lieux de vie à Neudorf) va bientôt reprendre ses tournées dès le mois d’avril pour aller à la rencontre des habitants. Vos idées et envies sont les bienvenues. Le CSC n’est pas un lieu uniquement dédié aux enfants.

Adresses CSC Neudorf

Antenne du Landsberg
21 Rue du Landsberg, 67100 Strasbourg

Antenne du Neudfeld
42 Rue du Neufeld, 67100 Strasbourg

Antenne de la Musau
34 Rue de Wattwiller, 67100 Strasbourg

à voir également dans cette catégorie

Portrait

Iben Nor Yasmine « Mon petit bout de Maroc à Neudorf »

Portrait

Quentin Seyeux, « Aller courir ! Toujours courir, c’est la meilleure façon d’aller de l’avant »