La vie du quartier Neudorf - Deux Rives à Strasbourg
Cédric Ihlen, expert-comptable à Prisme Expertises. Photo © Bartosch Salmanski

Cédric Ihlen, « J’ai parfois un côté bisounours ou bon samaritain »

Nous sommes allés à la rencontre de Cédric Ihlen. Âgé de 32 ans, cet originaire de Strasbourg est associé gérant du cabinet d’expertise comptable Prisme Expertises à Strasbourg Neudorf.

Pourquoi il a choisi Neudorf

Originaire du Neudorf depuis mes plus jeunes années et ayant fait mes études dans divers établissements du quartier (École Sainte-Anne et Albert le Grand, Collège Louise Weiss (Ex-collège de la Musau), lycée Jean Monnet jusqu’au BTS), et considérant ce quartier comme un cœur économique montant de l’Eurométropole de Strasbourg, il me paraissait évident au moment de choisir le lieu de l’implantation de mon entreprise de faire un point sur les possibilités de s’installer dans le secteur. Un autre avantage est la proximité directe avec le centre-ville de Strasbourg et un accès facile aux autoroutes. De plus l’offre de service en expertise comptable étant relativement peu présente, il nous a paru évident avec mon associé de s’installer proche de la place du marché pour être à proximité des commerçants du quartier.

Son endroit préféré dans le quartier

Je vais citer deux lieux :

  • La place du marché, qui, à mon sens est le cœur économique du quartier. Il est toujours intéressant de s’y balader le mardi ou samedi lors du marché et de découvrir la variété de choses proposées. On ressent pleinement le côté « village » du Neudorf à cet endroit ainsi que son effervescence du moment. La place permet également de découvrir de nombreuses animations culturelles régulières et est donc à cet effet un point clé du quartier.
  • L’autre lieu qui me tient beaucoup à cœur, mais plus par nostalgie que pour des raisons factuelles, est le terrain de « football » situé derrière le gymnase de la Musau (Rue de Lièpvre/Rue de Metzeral) sur lequel j’ai passé des heures entières à faire du sport avec mes amis en étant plus jeune, que ce soit sous la neige de l’hiver ou sous le soleil de plomb en été.

Ce qui l’a marqué depuis l’installation de son entreprise

Depuis qu’on est installé, on rencontre une forte bienveillance des habitants et commerçants du quartier à notre égard. Nous avons plaisir avec mon associé à aller déjeuner dans les restaurants proches de notre cabinet, de chercher notre café chez Café Henri, route du Polygone ou notre thé chez Thématis et nous rencontrons à chaque fois des professionnels curieux de notre activité et prêts à discuter avec nous. Ces moments sont particulièrement appréciables et c’est toujours un plaisir de partager de tels moments.

Ses centres d’intérêts

Je suis très ouvert à la découverte de nouvelles choses, de nouvelles activités et j’ai toujours plaisir à rencontrer de nouvelles personnes. Je dirais donc que la curiosité me conduit dans mes choix et mes envies. J’aime beaucoup le football de manière générale et suis bien entendu supporter de notre cher Racing.
J’aime aussi partager de bons moments entre amis, que ce soit autour d’une bonne table ou d’un jeu de société.

Le métier de ses rêves

Contrairement à mon associé qui a toujours rêvé de faire ce métier, je suis de mon côté tombé dedans par hasard. Après une année d’études en faculté, j’ai décidé de repartir continuer mes études en BTS et j’ai contacté mon ancien lycée (Jean Monnet) qui m’indiquait n’avoir plus que quelques places dans la section comptabilité et gestion des organisations.

Je me suis donc inscrit et j’ai découvert des professeurs de grande qualité qui m’ont fait adhérer à la matière comptable et à toutes ses facettes dans sa globalité. (Notamment madame S. Laux, professeur principale de ma promotion, à qui j’adresse une dédicace particulière et qui m’a permis récemment de faire une présentation de mon métier dans sa classe à l’attention de ses élèves actuels).

Ensuite d’étape en étape je suis allé jusqu’au bout du cursus sans me rendre compte du chemin parcouru. Jusqu’à arriver au moment où j’ai décidé de m’installer à mon compte avec Franck, mon associé et ami dans la vie de tous les jours.

Son rituel pour garder le sourire quand ça va mal

Je me dis simplement que la vie est trop courte pour ne pas en profiter, on ne sait pas de quoi demain sera fait et se fâcher avec quelqu’un ou ruminer les choses de manière générale ne permet pas d’avancer. J’ai parfois un côté « bisounours » ou « bon samaritain », à mon sens, chaque rencontre, chaque moment, bon comme mauvais, peut permettre de s’enrichir humainement et d’avancer dans notre vie.

Son mot de fin

Vous avez un projet professionnel, une idée de business … Passez nous voir, nous serons ravis d’en discuter avec vous et de vous offrir un café ou thé du quartier !

à voir également dans cette catégorie

Portrait

Micheline Christen, l’une des doyennes des habitants de la presqu’île

Portrait

Franck Graille, « tout est beaucoup plus simple et agréable avec un « bonjour »