La vie du quartier Neudorf - Deux Rives à Strasbourg
© L'Offre Neudorf

Alain Prual, « A 7 ans je cuisinais déjà avec ma mère »

Installé à Strasbourg depuis plus de 30 ans, Alain Prual a fait de sa passion pour la cuisine son métier. En 2007, il reprend le Panier des pâtes rue d’Austerlitz, développe son activité de traiteur spécialiste des saveurs italiennes. Le 2 mai 2018, il ouvre une deuxième boutique au 52 route du Polygone à Neudorf.

Pourquoi il a choisi Neudorf ?

Lorsque j’ai senti qu’il était temps d’ouvrir une deuxième boutique, j’ai eu un peu de mal à trouver le lieu idéal. Les recherches ont duré plus d’un an. Ce sont mes clients qui m’ont mis sur la piste de Neudorf. Combien de fois je les ai souvent entendus me dire : « vous devriez vous installer à Neudorf !». L’idée a fait son bout de chemin, je me suis intéressé à la vie à Neudorf et j’ai découvert qu’il y avait ce local disponible à la route du Polygone. Ça a été une réelle aubaine. La route du Polygone c’est l’endroit où il faut être, il y a du passage. J’ai pensé qu’en m’y installant ça allait marcher. Un an après l’ouverture, le panier de Pâtes y a pris ses marques.  

Son endroit préféré dans le quartier

Le quartier me plaît. Mais la place du marché reste l’endroit le plus intéressant. Surtout le samedi matin, l’un des jours de marché. Je n’avais jamais imaginé qu’il pouvait y avoir autant de monde. Je me dis qu’il faut peut-être que je m’y mette.

Une anecdote qui l’a marqué depuis qu’il s’est installé

Je n’ai pas d’anecdote particulière mais je constate que l’ambiance n’est pas la même, le rapport avec la clientèle n’est pas le même. Avec la boutique de la rue d’Austerlitz, ça se voit qu’on est déjà au centre-ville avec les touristes qui constituent une bonne partie de ma clientèle.
Neudorf est un village dans la ville et c’est un mélange qui a l’air de bien fonctionner. J’ai à cœur d’apprendre à bien connaître les Neudorfois et de participer à la dynamique du quartier.

Ses centres d’intérêts

J’aime cuisiner. A 7 ans je cuisinais déjà avec ma mère je m’installais sur un tabouret pour que je puisse être à hauteur des casseroles. Ce n’était pas toujours parfait. Je me souviens d’un gâteau absolument immangeable que j’avais voulu faire un jour où j’étais seul à la maison. Mais la passion était là. Depuis j’ai un peu progressé…  J’aime aussi la lecture, tout ce qui concerne l’histoire. J’aime faire du vélo et des balades dans les Vosges.

Le métier de ses rêves

J’ai toujours rêvé d’être cuisinier. Aujourd’hui je vis de cette passion pour la cuisine. Tous les plats que je propose dans mes boutiques sont des recettes que j’ai revues et structurées afin de les singulariser. Toute l’équipe de cuisine fait en sorte de maintenir une qualité constante des produits. Les proportions sont respectées, les cuissons et préparations sont normées pour y parvenir. Cette rigueur, cette envie de bien servir et surtout bien régaler les clients, je les partage avec mes 10 collaborateurs qui participent au développement du Panier des pâtes.

Son rituel quand ça va mal

Quelles que soient mes difficultés, dès que je suis dans mon magasin ça repart, je me sens mieux. Je suis adepte des petites blagues et je m’efforce d’obtenir une atmosphère  détendue dans le magasin. S’il y a un peu t’attente à l’heure du déjeuner et que je sens un peu de tension, je trouve en général un petit mot pour redonner le sourire aux clients.

Son mot de fin

Vous l’aurez peut-être compris, je réfléchis à une éventuelle installation d’un espace de vente à la place du marché Neudorf afin d’être encore plus au contact des personnes. D’ici là n’hésitez pas à venir découvrir le panier des pâtes au 52 route du Polygone.

Le panier des pâtes
Tél : 09 71 37 26 02
Horaires :

  • Lundi de 11h à 19h45
  • Du mardi au vendredi de 9h à 19h45
  • Le samedi de 9h à 19h

à voir également dans cette catégorie

Portrait

Quentin Seyeux, « Aller courir ! Toujours courir, c’est la meilleure façon d’aller de l’avant »